Photographe & Aquarelliste

Photographe • Photographies • Aquarelliste • Aquarelles • Éditions • Publications


Photographe & Aquarelliste Yers Keller feuillette ses carnets de route réalisés au cours de ses innombrables échappées belles à travers le monde. Des destinations qui font rêver… L’Égypte, la Côte d’Ivoire, le Maroc, Samarkand, l’Inde, le Tchad, la Chine, Paris, Bordeaux… La liste est longue. Des souvenirs d’un rythme de vie quelque peu mouvementé.Né en 1965 à Leipzig en ex-RDA, l’adolescent s’émerveille devant les carnets « des Grognards » exposés dans un petit musée dédié à la Grande Bataille des Nations quand Napoléon et ses troupes ratissaient les campagnes de Saxe. C’était en 1813. Les coups de crayons au milieu des affrontements atroces interrogent le jeune homme. Témoigner, s’en souvenir, laisser des traces. À tout prix. Son penchant pour l’Art le fait voyager à travers des livres illustrés par des chefs-d’oeuvre dont la majorité ont des adresses bien lointaines : le Louvre, Tate Gallery, Prado, Guggenheim, le MOMA. Inaccessible…

Le régime de l’Allemagne de l’Est interdit les déplacements, surtout vers l’Ouest. Cloisonné, Yers tente de franchir le mur. En vain. Il n’a que 18 ans quand la Stasi l’emprisonne. En 1986, trois ans avant la chute du mur on l’expulse vers l’Allemagne de l’Ouest. Son destin le pousse pour un engagement dans la Légion étrangère. C’est la France, le monde, l’aventure. Il restera sept ans avant qu’il ne part pour l’Asie. Sac-à-dos, armé de crayons et de films Yers entamera une gigantesque boucle, liant Paris et Pékin. Durée du voyage : un an.

De retour, Yers s’installe à Paris. À deux stations de métro du Louvre. Il le connaitra comme ses poches, naviguant entre les toiles de Delacroix, des statues grecques, les salles dédiées à la Renaissance italienne.

En 1997, le cinéaste et conférencier Maximilien Dauber l’embarque pour une expédition dans l’Ennedi au Tchad, accompagné du célèbre naturaliste Théodore Monod. Pour Yers, le Tchad n’est pas une terre inconnue puisqu’il a été 10 ans auparavant en tant que légionnaire. Sauf que là, l’aventure n’est pas la même. Accompagner des scientifiques dans des paysages à coupé le souffle, arpentant gueltas et autre oasis relève de la magie. Il dessine, photographie, note.

Yers découvre l’Égypte et son passé stupéfiant. Maximilien Dauber et son équipe réalisent un nouveau documentaire, mettant en scène un personnage « peintre voyageur », mi-Denon mi-Roberts, dessinant, répertoriant, notant, mille et une choses au cours de ces explorations devenues légendaires. Le Caire, Alexandrine, Louxor, Abu-Simbel. Logés entre les rives du Nil et le temple de Médinet Habou, l’équipe de tournage s’enivre du paysage presque biblique que représente la rive Ouest de Louxor.

C’est le coup de foudre. La vallée des Rois, les Ramses à perte de vue, le temple d’Hatchepsout, la tombe de Sethi 1er inaccessible au grand public, les fresques éblouissantes à l’honneur des pharaons défunts jusqu’au murmure des fidèles d’Allah priant au coucher du soleil complète ce tableau d’un univers en suspend.
De ses voyages sortirons quelques carnets de route publiés chez les éditions ASA Paris et A. Barthélemy d’Avignon.

Aujourd’hui, Yers évolue dans un autre domaine : celui de la création de sites internet sous le label WEBECCO. Prestataire pour les sociétés tourangelles comme La Bulle Verte, Action Maison, EFA Controls, Rotowash, Alphatest, Dorêva Spa, Infrastructures Concept etc., Yers Keller accompagne ses clients dans l’élaboration des secteurs marketing et communication.

S’acharnant sur une sorte de « maniabilité du pixel », une palette insoupçonnée entre créativité et technicité lui offre une multitude d’approche pour faire parler ses goûts indéniables pour l’infographisme, la mise en page, l’agencement des couleurs.

Décidément, chez Yers l’esprit du carnet de voyage n’est jamais très loin, en attendant la page suivante…

Par Country & Hôtels

Les arts sont nés de ce besoin des imaginations sensibles de fixer le souvenir.

Eugène Delacroix